samedi 12 mars 2016

Bears of Legend - Ghostwritten Chronicles (2016)

Le printemps arrive enfin et je vous propose d’ors et déjà de prendre le large avec le collectif canadien Bears of Legend.  Ils sont sept derrière de nombreux instruments folkloriques et proposent un voyage riche en sonorités avec un subtil mélange de valses, rythmes amérindiens, folk et musiques traditionnelles. Les arrangements sont de hautes qualités et les orchestrations intenses. Inspiré d'un vieux journal de bord retrouvé en mer sur un mystérieux voilier, l'album Ghostwritten Chronicles raconte la vie d'un équipage sous forme de contes qui s'illustre en musique et est porté par la voix du chanteur David Lavergne.  On se retrouve tout de suite dans l'ambiance dès le premier titre "Be Mine, All Mine". La mer paraît moins agitée dans le second titre "The Arkansas River" mais c'est sans compter sur de nouvelles envolées musicales frissonnantes. La houle s'est enfin calmée, et on se repose avec mon titre préféré: "When I Saved You From The Sea" qui vous berce dans une valse entraînante avec piano, accordéon, choeurs et violoncelle.  Magnifique ! "We're Dead" enchaîne l'épopée avec un chant me faisant rappeler un certain "Sting"...Après un titre "Challenge me" qui m'a moins accroché, on arrive à l'unique titre chanté en français " Encore" qui commence tout en douceur et finit encore sur de jolies envolées musicales.  Les titres s'enchaînent ensuite et on a plaisir à parcourir les paysages maritimes au gré des vents et des musiques en compagnie du groupe. Bears of Legend propose un album riche en orchestrations chargé de sel et d'envolées lyriques à vous décoiffer. Une bien belle découverte que je ne saurai trop vous conseiller ! Un groupe qui doit prendre sans aucun doute toute son ampleur en live...à surveiller !

Un album à écouter ici : 


jeudi 24 décembre 2015

Hello Bye Bye - Better Day (2015)

Le groupe bordelais "Hello Bye Bye" a sorti en septembre dernier leur premier album "Better Day" avec pour ambition de proposer de la musique noisy pop, shoegaze club et indie rock dance (dixit Rubin Steiner musicien français) oui,rien que ça... Mais alors ça donne quoi tout ce mélange ? Et bien ça donne un album percutant qui brouille habillement les frontières entre le rock et l'électro. Pourtant peu adepte de la musique électronique, j'avoue avoir succombé par la qualité et l'originalité des titres. L'hypnotique premier titre "Let's Live Happy Waiting For Our Dying Day Part 1" fait tout suite monté la pression avec une batterie et un rythme frénétique à vous donner des mouvements de têtes incontrôlables... Tout s'enchaîne ensuite où ici et là des riffs de guitares s'assemblent à une boite à rythme, un voix robotique, une basse, une voix féminine et un rythme de batterie qui n'en finit pas de vous donner des électrochocs... On a droit a quelques moments de répits atmosphériques avec les titres "Empty" et "Doubt" pour finir par le titre électro "Let's Live Happy Waiting For Our Dying Day Part 2".
Avec "Better Day" les quatre bordelais nous infligent des "électrochocs" qui vous réveillent jusqu'à l'os...et on en redemande !



vendredi 10 juillet 2015

Aldous Harding - Aldous Harding (2014)

Heureusement que l'on peut compter sur la vigilance d'une passionnée de musique qui partage de nombreuses merveilles sur son blog "with music in my mind".
Oui je dois le dire, j'ai craqué pour cette artiste originaire de Nouvelle Zélande. Effectivement dès la première écoute on comprend que l'album qui propose 9 titres va nous devenir indispensable aux oreilles et surtout à l'âme... 
Aldous Harding propose un folk mélancolique profond porté par une voix douce et légère. A travers ses titres beaux en apparences qui cachent une certaine douleur, la voix d'Aldous vous rentre dans les viscères et touche forcément un point sensible.
Le premier titre "Stop your tears" ouvre à merveille l'album en toute simplicité et gravité. Arpèges appuyés à la guitare, voix légèrement triste à vous retrouver "underwater" en apnée. Magnifique.
Vous sortez la tête de l'eau et retrouvez une respiration plus arrangée avec " Hunter". La voix plus haute et plus légère s'accompagne d'une voix masculine. L'ensemble est doux mais l'arrière plan reste noir. "Two bitten hearts" une folk intimiste à la Will Oldam  vous berce, vous donne envie de fermer les yeux et de vous laisser étourdir par le dialogue entre la voix de la chanteuse et une scie musicale (ou theremin). Magnifique...(je l'ai déjà dit ? ah bon). 
"Titus Groan" vous réveille avec un violon en introduction. Les accords guitares y sont plus nerveux, et vous baladent habilement. On prendra d'ailleurs un peu plus connaissance avec l'accent de l'artiste qui roule les "r" naturellement. Avec "Beast" les accords sont plus pincés et rapides. On sent que l'artiste veut passer à autre chose rapidement... En effet, on arrive à ce que je trouve être la PERLE de l'album avec le titre " No Peace At All". La voix claire d'Aldous y est presque tremblante, les accords lents se déroulent comme une fatalité. Frisson assuré !
 "Merriweather" propose un country-folk plus traditionnel tout en douceur. "Small Bones Of Courage" revient à un titre guitare-voix simple où l'on se délecte encore de l'accent de la miss. "Titus Alone" reprise acoustique de "Titus Groan" en live pour clôturer l'album avec perfection.
Avec ce premier album Aldous Harding, montre l'étendue de son talent. On ressent à travers chacun de ces titres la sincérité de l'artiste émouvante et sans prétention aucune. Déjà à plus d'une dizaine d'écoute, je n'éprouve aucune lassitude à laisser tourner son album. Sous cette beauté apparente se cache sous chaque titres une grande puissance et une authenticité certaine. Je vous recommande grandement ce coup de cœur qui vous fera forcément frissonner à un moment donné. (à trouver ici : amazon)


   



   
 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...